Combien coute un site Internet?

déc 1st, 2009 | By | Category: Combien coute un site web

Combien coute un site internet

Combien coute un site web?

C’est une question qui revient souvent. Question légitime, mais pas si simple. En fait, un site web tout seul ne fera pas grand-chose pour votre chiffre d’affaires. Il doit s’inscrire dans une stratégie de mise en marché globale qui inclue le web. Encore trop d’entrepreneurs achètent un site web comme une carte d’affaires virtuelle sans y accorder beaucoup d’importance. Pourtant, bien fait, une campagne de mise en marché web pourrait être le meilleur investissement marketing que vous pouvez faire….alors n’achetez pas un site web, achetez une campagne payante a la place…

Pourquoi est-ce une mauvaise question?

Pourquoi voulez-vous un site web? Quels sont les résultats que vous espérez de cette activité promotionnelle? Quelles sont vos attentes en regard de votre chiffre d’affaires? Avez-vous une idée du potentiel? Comment mesurerez-vous le retour sur cet investissement marketing?

Voir son site web comme un actif.

Votre site web fait partie de vos actifs au même titre que votre magasin, votre entrepôt ou vos camions. C’est un investissement qui vous rapportera sur une longue période, si et seulement si il est bien fait et maintenu dans le temps. Il s’inscrit dans une démarche de mise en marché de ce que vous vendez. C’est votre ambassadeur virtuel. Il est comme avoir pignon sur rue partout…une autre place d’affaire qui n’a pas besoin d’employé pour accueillir les clients.
Comme une place d’affaires, un site web ça se positionne. On ne penserait jamais placer un commerce sur une petite route secondaire ou personne ne passe….et ce même si le loyer était peu cher. Il en est de même pour un site web. L’autoroute sur le web c’est les moteurs de recherches comme Google et a un autre niveau les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et autres….
Pour pouvoir construire une vitrine web efficace, il vous faut quelqu’un qui établira les bases d’une stratégie internet intelligente et adaptée à votre situation. Il n’y a pas de recette magique, chaque cas est différent. Vous vendez à d’autres entreprises  ou à des individus? Vos produits sont disponibles en ligne ou en magasin? Votre cycle de vente est court ou long et complexe? Autant de critères qui moduleront votre stratégie de marketing internet. En gros:

  • On évaluera la présence de votre industrie sur le web.
  • On établera quels sont les sites établis, les répertoires pertinents, vos compétiteurs, etc.
  • On analysera le référencement (placement Google, etc.) de ces sites.
  • On choisira une stratégie de contenu pour votre site.
  • On choisira des mots clés cibles pour les produits et services pour lesquels vous voulez vous placer en tenant compte de la compétition pour ces termes.
  • On créera une structure pertinente pour les mots clés cherchés.
  • On proposera une stratégie de mise en valeur (promotion, référencement) du site.
  • On établira une stratégie à long terme pour mesurer les résultats obtenus et pour effectuer des ajustements pour améliorer les performances tout au long de la vie du site.

Eh oui, c’est du travail et ça demandera un investissement de temps de votre part. Vous devrez servir de guide a votre fournisseur pour naviguer votre espace commercial. Lui faire comprendre ce que vous voulez, ce qui est payant pour vous et quel genre de clientèle vous voulez aller chercher. Il faudra aussi vous impliquer pour la création du contenu.

Le marketing web c’est un effort continu.

Vous devrez vous occuper de votre présence web. Un site, c’est dynamique, ça doit évoluer, et pas n’importe comment. En mesurant vos interventions, en mesurant l’impact de votre promotion web (référencement, campagnes d’achats de clic…), en notant toute baisse ou élévation d’achalandage, vous serez en mesure d’améliorer votre site jusqu’à ce qu’il soit d’une efficacité redoutable et surtout payante.

Finalement combien ça coute

Si on veut avoir un impact significatif, il faudra y mettre le temps. En fait, la bonne manière de penser à l’élaboration d’une stratégie web c’est d’y penser en terme de temps puis ensuite calculer le coût de cet effort. Il ne faut pas non plus oublier de calculer les coûts internes. Vous (ou vos employés) aurez à mettre du temps dans le projet. Les rencontres, la rédaction ou les instructions en vue de la rédaction des contenus et la gestion du projet vous demanderont des efforts non négligeables.

Activité

Taches

Heures

Rencontre initiale
Prise de contact avec votre stratégiste. Prendre une journée pour l’immerger dans vos affaires. Réunion, tour de l’entreprise et peut-être même une rencontre avec un bon client si possible…

Comprendre
-La dynamique
-La culture
-Les produits
-Les clients
-Les employés

8
(2 demi-journées)

Recherches préalables
C’est une activité souvent négligée. Il faut faire le tour de la faune internet dans laquelle on évoluera.

Comprendre le marché
Recherche de compétiteurs
Analyse des 3 meilleurs
Mots clés des compétiteurs
Ingénierie inverse des sites

24

Rédaction du plan directeur
On a fait le tour de l’entreprise, de la compétition, de la faune internet de l’industrie. On élabore maintenant le plan directeur de la stratégie.

Brainstorming
-Création de notre archétype
-Positionnement
-Structure générale
-Structure contenu
-Promotion
-Technologie
-Support
-Budget

32

Design visuel
Ici on est dans l’art. Certaines compagnies passeront plus de temps ici que d’autres. Ça dépendent aussi du travail qui a été fait préalablement par l’entreprise (branding, visuels divers…).

Ici on pense souvent au temps de designer, mais il ne faut pas oublier que les discussions que ça engendre peuvent s’éterniser si on y voit pas. Ces discussions couteront des sous….

Maquette
Éléments visuels et
fonctionnels
(Menus, entêtes, pieds, etc.)

40
(Design +
discussions)

Implémentation
Une fois le visuel du site établi, on s’attaque à sa réalisation. Naturellement, le travail varie en fonction de la complexité. Deux phases principales:

Créer les contenus:
Il faut créer les contenus texte, photos et vidéos. Peut-être même un podcast ou deux…Il faudra aussi compter la révision des textes et la traduction si c’est un site bilingue.

Faire des pages avec le contenu:
Il faut ensuite entrer le contenu dans la structure du site. C’est l’intégrateur qui fera ça. Il prendra les éléments visuels du site pour créer la structure de navigation et les pages puis insérera le contenu dedans.

Ne pas oublier votre implication ici dans le contenu. Quelqu’un (peut-être plus qu’un…) chez vous sera impliqué, il ne faut pas oublier de comptabiliser son temps dans votre budget.

Création du site
-Découpage des graphiques
-Création des templates
-Installation (CMS, BD etc)
-Création des menus
-Javascript
-Création des pages
-etc…(beaucoup d’activités)

(On assume ici un site autour
de 20 pages…plus ou moins)

80
(Chiffre tiré d’un
chapeau…
le plus approximatif
de notre évaluation)

Mise en ligne
Installation finale sur l’hébergement. Tests et approbations…Il y a toujours quelques petits ajustements à faire…il faut se donner le temps de bien finaliser le tout…

Installation finale
Test
Révisions

16

Total

 

200

Analysons un peu…

Le budget de temps présenté est assez typique même si il est serré. Si on regarde le temps total de 200 heures, on s’aperçoit qu’en temps-personne, on parle de seulement 5 semaines. Imaginez tout faire en 5 semaines…c’est quand même serré.
On a une journée pour faire connaissance, trois jours pour faire une recherche de marché, quatre jours pour se rencontrer, discuter, imaginer…faire le plan directeur de nos interventions et budgéter tout le reste. Autrement dit, on a pris un peu plus qu’une semaine et demie pour toute la stratégie et la planification…votre avenir tracé en une semaine et demie!…
Ensuite pour la réalisation on se donne 5 jours pour faire le visuel!…Ici on discute, on évalue des ébauches, on fait des changements…On pourra facilement s’éterniser ici, tout est si subjectif…mais il faudra rester objectif…(Une bonne planification aide à ça…). On est pas mal serré ici…
Puis (je dis puis, mais certaines activités peuvent se faire en parallel…comme la rédaction des contenus…) on se donne deux semaines pour tout écrire, photographier, filmer, etc..Pas de temps à perdre ici…on a du pain sur la planche…Ici encore, une bonne planification préalable aide à sauver du temps dans cette phase en enlevant beaucoup d’ambiguïté…Puis on se donne deux jours pour tout tester et mettre en ligne…ici aussi on est serré.
Je vous jure que tous auront de la broue dans le toupet quand on aura fini le projet! Est-ce que mon budget est réaliste? Oui, mais serré. Il faut réaliser qu’une entreprise de moyenne taille avec plusieurs produits ne sera pas servie par cette évaluation et il faudra compter au moins le double pour être à l’aise…Mais je vous invite à substituer vos temps pour les miens dans les différentes activités et imaginer combien de temps il faudrait dans votre contexte.

Calculer le prix

Aux coûts d’établissements, il faudra ajouter les coûts récurrents. Allons-y avec le coût d’établissement:
Le cout des ressources moyen tournera autour de 75 $…donc à 200 heures on est à 15,000 $.
À ceci, il faudra ajouter vos coûts internes qui à mon avis sont trop souvent oubliés.

Les couts récurrents

Item

Mensuel

Annuel

Hébergement

50

600

Promotion web
AdWords et autres. On peut mettre 100 $ comme on peut mettre 10,000 $ (oui certains mettent encore plus que ça…)
Mais j’arrive à avoir un impact dans des industries peu compétitives avec quelques centaines de dollars…mettons 250 $

250

3000

Suivi du positionnement
Il faudra suivre l’évolution du site et aussi l’optimiser dans le temps. On se sert d’outils d’analyse de trafic pour le faire. On s’occupe aussi de chercher à promouvoir le site au travers de la recherche de liens vers votre site. Ici on parle de temps. Je considère le minimum à une journée par mois (8 heures)

600

7200

Total

900

10,800

Bon, ramassez votre mâchoire…

He oui, votre présence internet vous coutera de l’argent de manière récurrente parce qu’il faut l’entretenir et la promouvoir. Il y a deux volets à la promotion web. La première c’est l’achat de trafic avec des mécanismes comme Google AdWords et autres…Ces méthodes amènent du trafic immédiatement parce qu’on paye pour les placer dans les pages de recherches…On n’a pas besoin de gagner notre placement par notre réputation. L’autre forme de promotion c’est le SEO (Search Engine Optimization ou Optimisation de Moteur de Recherche en français). Ici on met du temps pour optimiser les mots, la structure du site et surtout les liens entrants pour acquérir de l’autorité aux yeux des moteurs de recherches (Google principalement). Plus on acquiert de l’autorité dans notre domaine, plus on se place haut dans les recherches. Naturellement, votre milieu d’affaires aura une influence sur les couts ici. Plus le milieu est compétitif, plus les couts sont élevés. Si vous désirez vous placer pour des mots clés dans les voitures, les assurances, le crédit ou le jeu…il faudra peser plus fort sur le crayon en faisant les chèques. On pourra penser à acheter des liens ici…mais ça, c’est avec notre stratégiste SEO qu’on en discutera si votre marché le justifie.
L’autre volet est l’entretien et l’ajout de contenu dans le temps. Il est important de budgéter de l’argent, mais surtout du temps pour cette activité. Il n’y a rien de pire pour une présence internet que la stagnation. Même Google aime le contenu frais! Personne n’aime se retrouver sur le même vieux site tout le temps.

Ce qu’il faut réaliser

Il faut réaliser qu’un site internet mis en ligne sans promotion ni entretiens n’aura pas d’achalandage. La valeur d’une présence internet est dans son achalandage…Le référencement naturel prend du temps à construire et il faut que votre contenu soit remarquable pour qu’il se lance tout seul. Dans le commerce en général il faudra l’aider beaucoup au début…

À se comparer, on se console

Est-ce cher l’internet comme moyen de promouvoir son entreprise et ses produits? C’est, surprenant comment c’est peu cher, l’internet quand on la compare aux médias traditionnels. Mettons l’équivalent de notre stratégie donnée en exemple en incluant les frais récurrents pour une année…Arrondissons à 25,000 $.
En magazine par exemple… Prenons un magazine de décoration…Décormag…Tiré de leur brochure média…tarifs 2009
TARIFS 2009 – 4 Couleurs

FRÉQUENCE

1

2

4

6

10

1 page

5 390

5 310

5 160

5 060

4 930

2/3 page

4 760

4 620

4 450

4 380

4 300

Page junior*

4 390

4 260

4 120

4 040

3 970

1/2 page

4 110

4 010

3 860

3 790

3 710

1/3 page*

3 020

2 930

2 840

2 790

2 720

Double page

10 430

10 100

9 810

9 600

9 390

1/2 double page*

7 430

7 180

6 950

6 820

6 660

COUVERTURE

 

 

 

 

 

Les créatifs des couvertures doivent être épurés et approuvés par l’éditeur

 

 

 

 

 

2e couverture

12 520

12 130

11 760

11 540

11 260

(double page)

 

 

 

 

 

3e couverture

10 740

10 390

10 190

9 880

9 650

(double page)

 

 

 

 

 

4e couverture

6 860

6 660

6 500

6 320

6 190

Voyons voir, sans avoir négocié…(Vous achetez vos annonces au travers d’une agence n’est-ce pas?…Sinon vous perdez de l’argent…). En excluant la préparation de l’annonce tous les mois, ce qui vous coutera les services d’un graphiste…pour 10 parutions dans l’année, en excluant les 3 cahiers spéciaux…Pour notre budget…on fait probablement un tiers de page…qui pour 10 parutions est à 2,720 $…X10 = 27,720 $ sans compter la préparation du graphiste…mettons $400 x 10 = 4,000 $. Pour un grand total de 31,700 $ pour l’année.

Ces coûts sont typiques…les magazines spécialisés tournent autour de ça…

Ici on a UN magazine…vous connaissez l’impact qu’a un tiers de page sur un lectorat? On est loin de la pleine page ou des couvertures…

On pourrait faire le même exercice pour la radio et la télévision…mais vous voyez ou je veux en venir avec mes gros sabots…Bien sûr que radio et TÉLÉVISION c’est plus cher que ça…la répétition nécessaire et les coûts de production sont passablement plus élevés…

Conclusion

Une présence internet bien orchestrée est un moyen peu cher de promouvoir ses produits, sa compagnie et de bonifier sa marque. C’est une entreprise à long terme qui a l’avantage d’être un actif sur lequel on construit de la valeur. Il travaille pour vous 24 heures sur 24, 7 jours par semaine…

 


 

  • Merci a Sébastien Morin (@bassoburo) Directeur artistique chez Duproprio.com pour avoir corrigé le tir de la section design de l’évaluation, Sébastien nous propose deux jours de plus
    Mon évaluation originale de 24 heures (3 jours) était effectivement très serrée…Sébastien me faisait la remarque aussi que c’était un processus itératif où il est difficile de prévoir le temps qu’on perd en révisions. Je suis d’accord…C’est difficile à évaluer et surtout à encadrer…une bonne gestion de projet nous évitera du gaspillage de temps ici…Les 96 heures d’implémentation dans l’évaluation incluent un peu de temps pour l’itératif…mais comme Sébastien le fait remarquer, il faudra faire preuve de discipline ici…
  • Quelques abréviations utilisés dans le texte: BD = Base de Données, CMS = Content Management System (un système de gestion de contenu tel Joomla, WordPress, Xoop, Drupal…)

Et vous? Vous avez des commentaires?

Tags:

  • Pingback: Tweets that mention Combien coute un site internet? Le coût d’un site web expliqué. Les affaires web. -- Topsy.com

  • http://www.benoitouellet.com/ Benoit

    Voilà une approche que j'aime! Quel bon billet.

    Cette approche statistique est excellente pour mettre de la viande autour de l'os. Elle documente et justifie… après avoir bien identifé le besoin et les attentes du client bien sûr.

    Le web n'est pas différent des autres marchés. On investit et on veut un retour sur notre investissement. Point final.

    Benoît

    • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

      Merci Benoit

      J'essaye de concrétiser le travail a faire pour bien communiquer la valeur. Le web c'est souvent difficile a saisir parce que les gens d'affaires n'ont pas de références. Quand on parle d'heures et de tâches, c'est plus facile d'évaluer et de voir la valeur dans l'effort. C'est aussi plus facile de faire une évaluation de notre propre situation.

      Peu d'agences s'avancent avec des chiffres…alors difficile de comparer.

  • http://www.orenoque.com orenoque

    Un bon article et qui donne des arguments à répondre aux gens qui trouvent encore que c'est trop cher. J'aime la comparaison avec le magazine. On achète les yeux fermés de la pub dans un magazine sans se poser de question. Or tout ce qu'on s'achète c'est une présence dans une page de magazine, une fois, dans un numéro, point à la ligne. Et on hésite à investir pour le long terme avec un site web bien pensé, bien conçu et réactif dans les moteurs de recherche.

    • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

      Merci Louis,

      Oui je trouve ça difficile parfois cette facilité que les gens d'affaires ont d'acheter des produits prommo traditionnels. Mais je pense que c'est parce qu'ils comprennent ce qu'ils achètent, ils voient la valeur. Ils voient le lectorat. Pourtant, ce lectorat se retrouve presque invariablement sur internet à longueur d'année.

      Que penses-tu de la portion entretiens? J'ai mis un jour par mois pour l'analyse et le SEO…un minimum, je crois. Si on brisait cette journée en tâches pour permettre de comprendre le travail à faire?

  • Pingback: Terroirs Québec – le blogue » Circuits courts et vendre sur internet

  • Pingback: Stratégie internet: Les résaux sociaux, un pensez-y-bien.

  • http://www.facebook.com/people/Andrea-Buck/1654415057 Andrea Buck

    Hallo Serge,

    Merci pour cette article ! On devrait l’envoyer au futurs clients pour faire comprendre un devis. Comme « internet sait tout faire » on oublie souvent que c’est d’abord un investissement du temps (côté client et agence internet) et rien se passe automatiquement sans y avoir pensé.

    Best, Andrea
    http://www.anmadesign.com

  • Pingback: Combien coute un site Internet? |

  • eleg

    l’accessibilité du site est inclure : par exemple dans l’article les abréviations utilisées ne sont pas explicitées (BD…), ce qui nuit à la SEO* ! ;-]

    * search engine optimization

    • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

      Bonjour Eleg,

      Je ne suis pas sur de bien comprendre votre intervention…inclure? BD est un terme générique pour Base de Données. Le fait d'ajouter une description n'ajouterait en rien au positionnement de l'article sur les moteurs de recherches. En fait, c'est bien que cet article ne se positionne pas pour Base de Données, ceux qui cherchent de l'information sur les Bases de données seraient bien déçus de trouver un article sur le coût d'un site internet.

      Vous avez raison cependant qu'il serait utile d'expliciter les abréviations pour le lecteur qui n'est pas familier avec le développement web…J'y voit de ce pas…

  • Dansugil

    combien coute un site internet

  • http://www.telordesign.com Vincent

    Après toutes ces étapes, certaines entreprises s'attendent tout de même à dénicher la perle rare qui vont leur faire un site web de 15000$ pour 1000$.

    Toutefois, certaines étapes peuvent être faites de façon différentes mais tout de même professionnellement ce qui peut alléger de beaucoup les coûts de conception.

    Pour de grosses compagnies, il est vrai que les 3 premières étapes sont nécessaires et 15 000$ est réaliste.

    Un site web pour PME dont le budget n'est pas toujours aussi élevé et qui ne nécessitent pas les 3 premières étapes mentionnées, pourrait être effectué en 100-120 heures soit entre 3500$ et 7500$ selon les compagnies.

    • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

      Tu as raison Vincent, on peut avoir pignon sur internet pour moins cher…
      sauf qu’on en a toujours pour son argent quelque part. Je ne suis pas sur de la
      qualité des gens impliqués quand on fait 100 heures pour 3,500$… c’est
      difficile de maintenir une infrastructure durable à ce prix la (faut quand même
      avoir une entreprise viable pour pouvoir donner du service…). Le marché est
      bourré de sois-disant experts à rabais, pas un marché pour moi… puis, c’est
      sur qu’il y a toujours le neveu qui connais ça internet…lui il ne coute
      rien… Comme disait Steph sur son blogue ( http://www.stephguerin.com/ ), tu te fais
      faire une cochonnerie cheap par ton beau frère…bin bon pour toi…

      Une PME dépense souvent plus que ça sur son enseigne, sur des pubs inutiles
      ou encore pire un pitch des pages jaunes… Le Québec est très en retard en
      regard des budgets alloués pour la mise en marché et encore pires en ce qui
      concerne le budget alloué pour le web.

      En conclusion, je suis d’accord avec toi qu’on n’est pas obligé de dépenser
      15,000$ sur son site, mais tu avoueras qu’à 3500$ tu n’iras pas loin… Au
      mieux, un site en canne mal référencé (ou pire un gabarit flash!…) qui
      vieillira probablement mal…

      • http://www.telordesign.com Vincent

        Encore une fois je suis tout à fait d’accord sur les dépenses relatives aux sites web. C’est même parfois frustrant de voir à quel point le web est ignoré dans certaines dépenses de compagnies.

        Le commentaire de Steph à ce sujet est juste mais pour des montants inférieur à 3500$. Je dis la même choses aux personnes qui nous contactent avec un budget de 1500$ pour un tel site web:
        « si vous voulez un site web invisible sur les engins de recherche et difficilement navigable, dirigez vous vers le moins cher, vous reviendrez nous voir dans 6 mois pour refaire votre site web »

        Toutefois, je crois qu’un site web s’adapte aux besoins du client. Il est tout à fait possible de créer un site web de 20 pages, multilingue avec cms, comprenant plus ou moins 3-4 variantes du design principale pour 3500$. Toutefois ce montant n’inclus aucune création de texte, traduction, campagne de référencement ou marketing web.

        Pour être viable dans cette gamme de prix, il faut être en mesure de produire les 3 facettes de la conception (design, intégration, programmation) sans avoir à déléguer à l’externe.

      • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

        Tu vois Vincent, moi c’est la que je débarque… tant qu’à faire la job a
        moitié, je préfère passer… Un site à 3500$ fait vite…ou comme tu
        dis:– ‘Toutefois ce montant n’inclus aucune création de texte,
        traduction, campagne de référencement ou marketing web.’Ouch!… C’est
        comme vendre une enseigne puis la placer dans la cour arrière…puis, si tu
        laisses le client faire les textes sans dire mot…tu passes à côté d’une
        opportunité d’harmoniser le discours avec une certaine stratégie de mise en
        marché, autant sur le web que hors web (je suggère toujours une stratégie plus
        globale qui inclut le web…). On est là pour aider le client… il risque de se
        nuire lui-même avec des textes poches…Un site internet ce n’est pas
        comme acheter une annonce dans les pages jaunes…tu fais un chèque pis tu n’y
        penses plus…. pour que ce soit efficace, il faut un minimum de
        réflexion…Moi j’enverrais plutôt ça à l’externe le bizounage à
        rabais si j’étais toi, vers l’Inde entre autres…au moins tu en aurais un peu
        plus pour ton argent…même peut-être un peu d’optimisation…

      • http://www.telordesign.com Vincent

        Je ne parle pas de « site à 3500$ fait vite », je parle de site web bien conçu qui a l’avantage d’avoir tout le potentiel pour être bien référencé.
        Pour illustrer mon propos, je prendrais l’exemple d’un bébé à qui ont préfère donner des jambes fonctionnelles plutôt que de l’inciter à courir sur des moignons. Dans une deuxième phase, ont lui apprendra à marcher et même à courir.

        Certains clients préfères y aller par étape et il est préférable de leur donner un service de « conception de site web » complet plutôt que de les laisser aller s’écraser le nez dans une solution complète « conception et référencement » au même prix mais non fonctionnelle.

        La première étape étant un site web bien conçu au niveau programmation, visuel, navigation fluide et optimisé pour le référencement (h1, h2, title, métas tag, alt, etc). Bien sur il est préférable de repasser dans les textes des clients ( +/- 5-6 heures de travail) plutôt que de tout laisser tel quel. Je parle ici d’une solution CMS obligeant les clients à respecter certaines formes de sémantique.

        Le référencement peut toujours être fait en phase 2, après avoir observé le comportement de la clientèle à l’aide des statistiques.

        Pour ce qui est de faire faire le travail à l’externe, ça dépend des valeurs de chacun!

  • Pingback: Un site Internet, combien ça coute? Je n'ai pas beauoup de budget

  • Cyber

    Bonsoir, je me suis fait volé beaucoup de concept qui ont violés ma propriété intellectuelle au travers d’un site Internet. Que puis-je faire? Merci.

    • http://www.lesaffairesweb.com/ Serge Lachapelle

      On est plus dans le légal ici, vous seriez mieux servi par un avocat…

  • Pingback: Combien coute, un site web? « Magazine LA COULISSE Magazine LA COULISSE

  • Pingback: Le réchauffé, l'incontournable et l'énigmatique... « Magazine LA COULISSE Magazine LA COULISSE